97% de mes pensées sont les mêmes qu’hier !

97% de mes pensées sont les mêmes qu’hier !

97% de mes pensées sont les mêmes qu’hier !

Nous le savons, souvent nos façons de penser sont automatiques : face à un même évènement, nous allons généralement l’interpréter et réagir à chaque fois de la même façon.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

A coup sûr, 3 situations identiques qui se présentent à nous, à 3 moments différents, suffisent à stimuler une même réaction et à l’inscrire dans un même schéma cognitif.

Bien sûr, la première réaction est souvent due à un hasard, un réflexe. La situation ou l’évènement se présente, on y réagit et on se rend compte que cette première réaction paraît adaptée. Le cerveau la range dans sa banque de données et la marque comme « réaction adaptée » même si le résultat ne nous convient pas, qu’il n’est pas tout à fait juste, que la dépense d’énergie est trop importante pour le résultat obtenu ou que nous sommes dans l’erreur. Le corps va mieux, le cerveau n’a plus à gérer la situation et c’est ce qui compte. C’est une simple équation économique.

La deuxième fois que nous sommes confrontés à un même évènement, réagir de la même façon est un concours de circonstance. Le cerveau cherche dans sa banque de données et trouve qu’il a déjà géré ce type d’évènement. Très rapidement, « sans réfléchir », il déclenche la réaction qui lui paraît de nouveau adaptée. Cette réaction – ce schéma cognitif – validée une seconde fois, est de nouveau rangé dans la banque de données.

La troisième réaction identique, ne relève plus du hasard ou d’un concours de circonstance, elle devient une habitude. Le cerveau ne pense plus et déclenche automatiquement la réponse. C’est ce que j’appelle une « autoroute réactionnelle ». Et ce schéma cognitif s’applique aussi bien aux réponses physiques, psychiques qu’émotionnelles.

Une fois que l’on a compris cela – que la majorité de nos réponses sont automatiques – nous pouvons prendre la mesure d’un phénomène connexe : nous cherchons constamment à valider ces automatismes. Inconsciemment nous nous mettons en situation de les valider encore et encore. Ce qui permet ainsi de renforcer une réponse automatique, laquelle devient une croyance, même si elle est fausse.

Quotidiennement, à chaque réveil nous quittons notre lit de la même manière (pied droit ?), nous nous brossons les dents de la même manière, notre petit déjeuner est préparé et pris de la même manière… et ainsi de suite. Notre journée est remplie d’automatismes. Pourquoi ?

Encore une fois, simple question d’économie. Notre cerveau représente non seulement 2% de notre masse corporelle, mais surtout 20% de la dépense énergétique totale du corps. Alors pour quelle raison voulez-vous lui faire dépenser plus d’énergie ? L’un des buts de notre cerveau est d’être le plus économe possible sur des tâches qui peuvent être automatisées, et il le fait très bien. A tel point que 97% des pensées que nous aurons aujourd’hui seront les mêmes que celles d’hier.

Voyons le côté positif de ce phénomène. En automatisant certaines tâches quotidiennes, nous pouvons nous concentrer sur ce qui nous paraît important : la réussite d’un projet, la rédaction d’un article, l’atteinte d’objectifs ou de résultats sportifs, le management… De même, le développement conscient de croyances positives et stimulantes ou d’automatismes positifs permet à des champions d’accéder et de rester à leur meilleur niveau. Cependant, à l’intérieur même de ces processus positifs, il existe d’autres processus secondaires et sous-jacents au sein desquels certaines réponses, positions professionnelles ou réactions sont, elles aussi, automatiques et peuvent être « microbloquantes ».

Après avoir pris conscience que 97% des pensées que nous aurons aujourd’hui seront les mêmes que celles d’hier, et que ce processus nous permet de fabriquer des croyances (positives ou non), j’aimerais attirer votre attention sur le fait que ce phénomène est d’autant plus amplifié que les groupes (familiaux, professionnels, associatifs, amicaux…) auxquels nous appartenons renforcent ces schémas cognitifs. En échangeant les points de vue et en les validant entre paires, cela induit à la fois des automatismes de groupe et l’apparition de croyances communes et l’effet de corps. Très positif dans le cas d’une équipe de France de football en juillet 1998 ou 2018 ; très préoccupant du point de vue sectaire.

Je vois déjà certains d’entre nous se poser la question : « Comment faire pour prendre la main sur les 97% ? » et, par voie de conséquence, comment repérer les automatismes qui peuvent être bloquants ou microbloquants pour finalement les rendre neutres ou positifs ?

Pour cela, je vous propose 7 clés :

  • 1- Prendre conscience des automatismes – à la lecture de ce post, c’est e cours ;-).
  • 2- Définir s’ils sont bloquants, neutres ou positifs – à vous d’être honnête avec vous-même.
  • 3- Choisir un nouveau type de réaction voulu.
  • 4- Aller chercher les outils qui permettent de modifier ces processus automatiques.
  • 5- Mettre en application ces outils.
  • 6- Mesurer et valider résultat.
  • 7- Répéter 5 et 6 jusqu’à l’automatisation du nouveau processus.

Ces 7 clés s’appliquent autant à un cadre particulier qu’un cadre professionnel, individuel ou en équipe.

Olivier Oger – OOG.Coach vous accompagne de bout en bout dans l’intégralité de ce travail, que cela soit à titre personnel ou professionnel pour les cadres ou les dirigeants.

Pour contacter Olivier Oger : contact@oog.coach – 06 59 88 96 09 – Site internet Page FB

credit photo : Panos Sakalakis via Unsplash

À propos de l’auteur

oogcoach administrator

Je vous aide à vous libérer du syndrome d’épuisement chronique et de ses conséquences – burnout et dépression - en 12 semaines. Retrouvez un sommeil de qualité : Un signe d’une mauvaise qualité de sommeil ? Se sentir fatigué, de manquer d’énergie et de motivation dès le réveil. Il existe pourtant une méthode, facile, que vous pouvez mettre en œuvre dès maintenant. Issue de l’application des neurosciences, elle allie luminothérapie et induction musicale. Je mets à votre disposition le matériel (une simple paire de lunettes) et vous propose de l’utiliser quotidiennement et d’en ressentir les premiers effets dès les premiers jours. En 1 mois retrouvez la qualité d’un sommeil réparateur ; Retrouvez de l’énergie : L’énergie est essentielle pour se sortir du cercle vicieux de l’épuisement chronique. Grâce au coaching, familiarisez-vous et apprenez à utiliser des exercices spécifiques qui vous permettent chaque jour d’augmenter votre capital énergétique (de 5 à 15 minutes par jour). Je vous accompagne dans la réalisation de chacun de ces exercices. Retrouvez la confiance en soi La confiance en soi, avec l’amour de soi et l’image de soi constituent les trois piliers de l’estime de soi. Commencez par développer la confiance en soi et vous aurez la surprise de vous rendre compte de son impact sur l’amour et l’image de soi. Développez et renforcez ce triangle vertueux : Une meilleure qualité de sommeil implique une meilleure énergie qui elle-même implique une plus grande confiance en soi… Plus d’information : contact@oog.coach

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :