Archive mensuelle novembre 2018

Stop au coaching qui vous dit quoi faire !

Stop au coaching qui vous dit quoi faire ! Je suis capable de décider par moi-même ! Que l’on arrêt de me dire ce que j’ai à faire ou à penser !

Y’en a marre des coachings qui vous disent dans quel sens vous devez aller !

Imaginez que vous possédiez les clés de votre coaching et que vous donniez vous-même la direction que doit prendre votre coaching. Imaginez viser l’excellence en prenant possession des outils spécifiques du coaching, et en vous les appropriant devenir de plus en plus autonome.

C’est vous qui choisissez les objectifs, les délais, le rythme de travail, le niveau d’excellence visé… et surtout, pour quelles raisons pour lesquelles vous vous donnez ce chalenge, parce que personne d’autre que vous ne vous connait aussi bien. Personne d’autre n’est capable de vous donner l’objectif à atteindre. Il n’y a pas d’échec disait Nelson Mandela, « Soit je réussis, soit j’apprends » !

Pensez-vous réellement qu’Elon Musk, Steve Job ou Mark Zuckerberg se soient contenté des objectifs déterminés par leur entourage, ou bien les ont-ils définis à partir de leurs visions du monde et de la société ? Chacun de nous, à notre niveau nous sommes capable de définir nos objectifs et nos niveaux d’excellence par nous-même, alors pour quoi ne pas le faire ?

Olivier Oger vous offre cette possibilité. Celle de déterminer par vous-même le sens de votre développement personnel et professionnel. La possibilité de pousser le curseur la où vous l’estimez. La transmission des savoirs fait parti de ses valeurs professionnelles, elle est indispensable pour offrir aux personnes les capacités d’atteindre des objectifs qu’elles auront elles-mêmes définis. Afin de tirer le meilleur de la personne coachée, en en dévoilant le leadership et le charisme, le coach se doit d’être dans une position qui vise à rendre la personne la plus autonome possible.

C’est grâce à cette rigueur de travail qu’Olivier Oger a pu accompagner certains de se clientsparticuliers, cadres ou dirigeants vers l’excellence, et la création d’entreprise par exemple.

credit photo : Derek Torsani via Unsplash

Le coaching c’est difficile !

Le coaching c’est difficile. C’est ce que l’on peut se dire en s’imaginant se lancer dans l’aventure.

Le coaching c’est difficile, la preuve : il nous amène à faire des choix complexes, il nous impliquent directement en impactant notre entourage. Il demande du temps, de la disponibilité d’esprit et de la volonté. Parfois, il faut se déplacer dans un cabinet. Donc, si je suis une mère de famille, un jeune cadre prometteur ou un dirigeant surbooké, je n’ai pas le temps nécessaire à ça.

Le coaching est efficace !

J’en suis convaincu. Prendre le temps d’un coaching permet d’être au plus prêt de ses besoins, d’éviter des erreurs que l’on commettrait seul et surtout d’aller beaucoup plus loin qu’on l’avait imaginé. Normal, le coach permet d’être stimulé, interrogé, boosté pour comprendre ses blocages et passer à l’action !

C’est ici l’un des moteurs d’un coaching réussi : passer à l’action. C’est ce qui permet de dépasser toutes les peurs.

Et si vous n’aviez pas à vous déplacer ?

En effet, et si vous n’aviez pas à vous déplacer ? Olivier Oger considère qu’un coaching doit être non seulement rigoureux et exigent mais aussi attractif, sympathique et ludique. C’est la raison pour laquelle il a à cœur de rendre accessible votre coaching ! Grâce à la téléconférence (plusieurs centaines d’heures à son actif), il vous propose son expertise directement chez vous ou sur votre lieu de travail. Dans certains cas, il peut se déplacer sur votre lieu de travail ou chez vous également. De cette manière, vous pouvez vous consacrer entièrement à vos progrès.

Et si le coaching était aussi ludique ?

Grâce à ces facilités, vous maintenez un haut niveau de motivation et d’attention. Vous y associez les aspects ludiques et plaisirs. Je vous renvoie à cet article paru sur le site CoWork. En 2011, une étude Gartner  indiquait les perspectives de faire du jeu dans l’entreprise (gamification ou ludification) un nouveau paramètre du management. Nous pouvons également remonter aux théories de Piaget et Wallon pour se rappeler que nos enfants sont plus performant lorsqu’il apprennent grâce au jeu. C’est la raison pour laquelle, une part du coaching fonctionne de la même manière : ne pas se prendre au sérieux pour obtenir des résultats sérieux 😉

A l’heure de la gamification, le coaching a déjà pris en compte ce paramètre et cela depuis quelques années. Associé aux neurosciences appliquées, cela le rend d’autant plus performant.

Je vous invite à découvrir les témoignages de ceux qui ont osé faire le pas.

Olivier Oger

credi photo : Ben White via Unsplash
%d blogueurs aiment cette page :